LE SAVIEZ-VOUS ?

Publié le par corsu61

LE SAVIEZ-VOUS ?

1980 - Stanley Kubrick sort un film qui va devenir légendaire : "Shining".. Tout a été dit sur ce long métrage précurseur d'une certaine forme de terreur. Tout ? Peut-être pas... On sait depuis peu que Kubrick avait tourné une fin alternative, totalement différente de celle dont on se souvient tous... Un petit rappel :

Dans les dernières scènes, le spectateur découvre le cadavre gelé de Jack Torrance (Jack Nicholson) dans le labyrinthe végétal où il a essayé de tuer sa femme Wendy (Shelley Duvall) et son jeune fils Danny (Danny Lloyd).

LE SAVIEZ-VOUS ?

La caméra se dirige ensuite vers une vieille photo sur un mur de l’hôtel Overlook, qui, inexplicablement, inclut Jack parmi les convives des années 1920.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Or, il se trouve que tout ne devait pas se finir là car ces deux plans emblématiques étaient associés à une scène supplémentaire, dans laquelle on voyait Wendy et Danny en train de se rétablir à l’hôpital.

Récemment, dans un post de Reddit intitulé «Les images de la scène de l’hôpital de la fin originale de Shining », un fan a déniché trois polaroïds qui montrent des scènes de l’épilogue effacé du film.

D'après la co-scénariste Diane Johnson, la scène de deux minutes à l’hôpital était une façon pour Kubrick de rassurer le spectateur sur le fait que la femme et le fils de Jack étaient sains et saufs après sa folie meurtrière. « Il avait un faible pour Wendy et Danny », a expliqué Johnson dans une interview.

Cependant, la scène, en tout cas à l’écrit, n’est pas vraiment un clin d’œil rassurant. Les pages du scénario relatives à l’épilogue effacé ont été publiées il y a deux ans sur le site Overlook Hôtel (un site de fan très complet géré par le réalisateur de Pixar, Lee Unkrich, qui a pimenté son film d’animation Toy Story 3 avec de subtiles références à Shining).

La scène commence avec Stuart Ullman, le directeur de l’hôtel Overlook (joué par Barry Nelson), arrivant à l’hôpital avec des fleurs pour Wendy. En entrant, il salue une infirmière en train de jouer avec Danny. Lorsque Ullman entre dans la chambre de Wendy, il lui dit que la police a mené une enquête à l’hôtel et qu’ils «n'ont pas trouvé la moindre preuve de quoi que ce soit qui sortirait de l’ordinaire». Il ajoute que «c’est parfaitement compréhensible d’imaginer de telles choses pour des gens qui ont dû traverser ce que vous avez traversé». Ensuite, Ullman propose d’installer les Torrance dans sa maison sur la plage pendant qu’ils se remettent.

Un Polaroid de Shelley Duvall en convalescence à l’hôpital dans une scène effacée de Shining

Un Polaroid de Shelley Duvall en convalescence à l’hôpital dans une scène effacée de Shining

En sortant, Ullman lance une balle jaune à Danny, une référence à la balle de tennis qui roule vers Danny plus tôt dans le film et qui va le mener à la chambre 237, hantée.

En bref, l’épilogue suggère qu'Ullman est impliqué dans le maléfique phénomène surnaturel de l’hôtel et qu’en gardant ses funestes secrets, il est un conspirateur. Shelley Duvall dit dans Kubrick : The Definitive Edition qu’elle pensait que la scène coupée était cruciale pour expliquer «des choses qui sont obscures pour le public, comme l’importance de la balle jaune et le rôle du directeur de l’hôtel dans l’intrigue».

Dans la fin alternative, Barry Nelson est réapparu dans le rôle du directeur de l’hôtel Stuart Ullman. On le voit ici avec l’acteur Danny Lloyd et l’actrice Robin Pappas.

Dans la fin alternative, Barry Nelson est réapparu dans le rôle du directeur de l’hôtel Stuart Ullman. On le voit ici avec l’acteur Danny Lloyd et l’actrice Robin Pappas.

La fin alternative comportait un autre élément. La caméra faisait un gros plan sur la photo de Jack et le texte suivant devait apparaître au générique : « L’hôtel Overlook survécut à cette tragédie comme à tant d’autres. Il est toujours ouvert chaque année, du 20 mai au 20 septembre. Il ferme pour l’hiver ». Encore une fois, cela renforce l’idée que l’hôtel lui-même est maléfique. Mais quelles sont ces autres « tragédies » ? Au début du film, Ullman informe Jack qu’un ancien gardien est devenu complètement fou et a tué sa famille avant de se suicider. En voilà une. Mais dans le scénario original, Jack découvre aussi un grand album photo dans la chaufferie, contenant des coupures de presse à propos de tous les meurtres et suicides ayant eu lieu dans l’hôtel.

Lors des premières projections exclusives de Shining en mai 1980, la scène de l’hôpital était encore là. À peine quelques jours après la sortie du film, Kubrick a toutefois décidé que l’épilogue devait être coupé. Il explique son raisonnement à la presse dans une conversation téléphonique : «La première fois que j’ai vu l’incroyable excitation du public au point culminant de l’intrigue, j’ai décidé que la scène n’était pas nécessaire». Puisque le film était déjà sorti à New York et Los Angeles, Kubrick a fait une requête inhabituelle : il a demandé aux projectionnistes de couper manuellement la scène du film et d’envoyer la bande supprimée par la poste à Warner Bros.

Robin Pappas (jouant le rôle de l’infirmière) et Danny Lloyd (incarnant Danny Torrance) tournent dans la scène coupée de l’hôpital. Bien que Pappas n’apparaisse finalement pas dans le film, son nom apparaît au générique.

Robin Pappas (jouant le rôle de l’infirmière) et Danny Lloyd (incarnant Danny Torrance) tournent dans la scène coupée de l’hôpital. Bien que Pappas n’apparaisse finalement pas dans le film, son nom apparaît au générique.

De plus, la fin alternative semble indiquer que le cadavre de Jack n'a pas été retrouvé par la police. En effet,dans le scénario, que Kubrick a peut-être changé en cours de tournage, le corps n’est pas explicitement mentionné.

La question que tout le monde se pose, c’est si la fin coupée de "Shining" reverra un jour la lumière. Il y a des chances pour qu’elle soit quelque part ; Unkrich indique sur son site que la Stanley Kubrick Archive à Londres possède « des morceaux de bobine 35mm ». Cela dit, il est évident que Kubrick souhaitait que personne ne voie l’enregistrement. Sinon, il n’aurait pas exigé aussi catégoriquement de le couper avant que le film sorte dans tous les cinémas. Tant que les historiens du cinéma respectent son souhait, la fin alternative de Shining n’existera qu’en photo et dans les mémoires...

Publié dans LE SAVIEZ-VOUS

Commenter cet article

Palilia 15/07/2015 06:40

en tous les cas, ce film m'a flanqué une frousse terrible et je ne le reverrai pas. Qu'est ce que j'ai eu peur !