THE FREE STATE OF JONES

Publié le par corsu61

THE FREE STATE OF JONES
THE FREE STATE OF JONES
THE FREE STATE OF JONES

En pleine guerre de Sécession, Newton Knight, courageux fermier du Mississippi, prend la tête d’un groupe de modestes paysans blancs et d'esclaves en fuite pour se battre contre les États confédérés. Formant un régiment de rebelles indomptables, Knight et ses hommes ont l'avantage stratégique de connaître le terrain, même si leurs ennemis sont bien plus nombreux et beaucoup mieux armés… Résolument engagé contre l'injustice et l'exploitation humaine, l'intrépide fermier fonde le premier État d'hommes libres où Noirs et Blancs sont à égalité...

 

Notation : 15,5/20

 

Ma critique : Inspiré de faits réels, "The free state of Jones" est une adaptation édifiante de 2h20 sur l'époque de la guerre de sécession, ainsi que sur l'évolution de l'acceptation des noirs au sein de la communauté blanche dans les états du sud des Etats-Unis. Commençant d'emblée par des images choquantes, ce film bénéficie de scènes particulièrement violentes et sans concessions. Ne reculant devant rien, le réalisateur Gary Ross n'hésite pas à montrer des images de guerre, quelquefois à la limite du gore. Puis, lentement, l'ensemble bascule dans un faux rythme, alternant scènes de combat et dialogues quelquefois longuets, qui pourra destabiliser certains spectateurs, la faute principalement à une histoire parallèle contée sous forme de flashbacks qui ne prouve son utilité qu'à la fin du film. L'interprétation de Matthew McConaughey (L'amour de l'or, The Dallas buyers club) est excellente et ce dernier fournit une prestation de qualité qui sert beaucoup à ce long métrage. La morale de toute cette aventure est, hélas, bien décourageante, mais l'histoire de cet homme mérite d'être découverte par le plus grand nombre de personnes...

 

Date de sortie en France : 14 septembre 2016

Date de sortie en DVD et Blu-Ray : Prochainement

 

Bande-annonce :

Publié dans BIOPICS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article