MA BAGNOLE... ET MON COUTEAU !

Publié le par corsu61

MA BAGNOLE... ET MON COUTEAU !

"AMERICAN NIGHTMARE : ELECTIONS" de James DeMonaco...

 

J'expose les faits : fusillade de fin dans le parking soutterain. Le héros, accompagné de son ami, tirent sur leurs ennemis, planqués en face. Gravement touché, l'ami ouvre la porte de la voiture blanche qui se trouve à côté d'eux, s'installe au volant, démarre et fonce sur les assaillants pour finir sa course dans un mur.

La scène de la fusillade continue et 30 secondes après, un nouveau plan nous montre le héros, désormais seul, avec la voiture blanche revenue à côté de lui, porte ouverte !! Et plan suivant, la voiture a de nouveau disparu ! On se demande comment le monteur a pu laisser passer une erreur pareille...

L'ami du héros ouvre la porte et monte dans la voiture

L'ami du héros ouvre la porte et monte dans la voiture

MA BAGNOLE... ET MON COUTEAU !
Puis il démarre et quitte son emplacement pour foncer dans le mur d'en face

Puis il démarre et quitte son emplacement pour foncer dans le mur d'en face

30 secondes après, le héros tire toujours.... avec la voiture revenue près de lui, comme par magie !

30 secondes après, le héros tire toujours.... avec la voiture revenue près de lui, comme par magie !

Mais ce n'est pas tout ! A la fin de cette scène, le méchant se fait tuer par le gentil (bon, ça c'est normal...). Mais lorsque le belliqueux personnage tombe raide mort et les bras en croix, on voit son couteau qui tombe et s'immobilise près de sa tête. Or, l'image d'après nous montre le quidam, raide comme un piquet, mais exit le dit-couteau !!!

Couteau !

Couteau !

Or not couteau...

Or not couteau...

 A bientôt pour de nouvelles découvertes...

Commenter cet article