AMOUR ET AMNESIE (50 first dates)

Publié le





La vie de Henry Roth est simple. Lorsque ce vétérinaire spécialiste des animaux marins polaires ne travaille pas au parc Sea Life de Hawaï, il se consacre à son autre passion : les aventures sans lendemain avec de jolies touristes en mal de romantisme. Henry refuse toute liaison sérieuse par peur de compromettre son rêve de partir en Alaska étudier les morses...
Pourtant, lorsqu'il rencontre Lucy, il est tout de suite fasciné. Enfreignant sa propre règle qui lui interdit de charmer des jeunes femmes du coin, Henry aborde Lucy, discute agréablement avec elle et obtient même un rendez-vous pour le lendemain.
Lorsqu'il s'y présente, Lucy ne le reconnaît pas et hurle à l'agression. Henry va découvrir que la jeune femme souffre d'une étrange maladie qui, chaque nuit, lui fait tout oublier. S'il veut vivre quelque chose avec elle, chaque jour devra être comme le premier...

Ma critique : Un très agréable moment, plein de rires, de sourires et d'émotion. Le couple Adam Sandler (Click, Rien que pour vos cheveux) et Drew Barrymore (1 duplex pour 3, Ce que pensent les hommes) fonctionne à merveille et cette histoire tendre est admirablement contée dans un paysage idyllique. Les seconds rôles sont impeccables également, notamment celui de Ula, interprété par Rob Schneider (Gigolo malgré lui, Rien que pour vos cheveux) et celui de Doug interprété par Sean Astin (Le seigneur des anneaux, Stay cool). Beaucoup de trouvailles, dans un astucieux mélange de romantisme et de comique, ponctuent ce long métrage qui devrait toucher tout ceux qui ont une âme sensible. Pour une fois, Sandler n'en fait pas trop, et cela ne fait que renforcer la crédibilité de l'intrigue. Une des plus agréables comédies qu'il m'ait été donné de voir, et donc une excellente distraction pour une soirée tendresse.

Date de sortie en France : 30 juin 2004

Date de sortie en DVD : 05 janvier 2005

Bande-annonce : CLIQUEZ ICI !!!



Publié dans COMEDIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article