BEBE MODE D'EMPLOI (Life as we know it)

Publié le





Holly Berenson est un traiteur de plus en plus en vue et Eric Messer, un directeur de chaîne sportive plein d’avenir. Après un premier rencart désastreux, ils n’ont plus en commun que leur antipathie réciproque et l’amour qu’ils portent à leur filleule Sophie. Mais lorsque soudain, ils deviennent pour Sophie tout ce qui lui reste au monde, Holly et Messer sont bien obligés de mettre leurs différences de côté. Jonglant avec leurs ambitions de carrière et des agendas sociaux qui se court-circuitent, ils vont devoir trouver un terrain d’entente pour vivre sous le même toit...

Ma critique : Rien de bien neuf sous le ciel des comédies américaines. Cette petite bluette sentimentale est prévisible du début à la fin et ne nous apporte pas grand chose de surprenant. Fonctionnant principalement sur l'osmose entre ses deux acteurs principaux : Katherine Heigl (Kiss & kill, L'abominable vérité) et Josh Duhamel (Transformers, C'était à Rome), ce film ne fait que traiter ce qui a déjà été fait maintes et maintes fois. Cependant, la réalisation est correcte, certains passages sont amusants (mais pas plus que ça...) et quelques répliques nous arrachent un sourire. L'ensemble est sympathique à suivre, empreint de légèreté malgré la gravité sous-jacente du sujet. Il est dommage que Katherine Heigl se cantonne constamment à ce genre de personnages, même si elle maitrise son sujet et qu'on sent bien qu'elle se régale à les interpréter. Les personnages secondaires (voir l'assistante sociale ou les voisins) et les situations soit-disant cocasses sont clichés à souhait. A la limite, la bande-annonce est meilleure que l'ensemble du film... Ceci dit, on ne s'ennuie pas pendant la projection et l'on passe une heure et demie de détente, sans trop faire souffrir notre matière grise. C'est déjà ça.

Date de sortie en France : 08 décembre 2010

Bande-annonce :




 


Publié dans COMEDIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Palilia 29/12/2010 20:33

hé ben mon cher ami...ton histoire sent le "Palilia" à plein tube : tout à fait le genre d'histoires que j'aime bien (ça fait très Harlequin). Le pire c'est que je ne plaisante pas du tout. Je savais bien que tu avais un film comme ça sous le coude.... Soleil et douceur du Béarn où l'on a vu quatre flocons en tout et pour tout depuis un mois mais on ne s'en plaindra pas étant donné les ennuis des autres.