CHARLY

Publié le

Charly est un retardé mental. Il travaille dans une boulangerie, mais sa naïveté et son extrême gentillesse est exploitée par ses collègues de travail qui le transforment en bouc émissaire. Pris en charge par le docteur Alice Kinian, il est soumis à des tests destinés à évaluer son quotient émotionnel et intellectuel. Grâce à une opération expérimentale révolutionnaire destinée à améliorer ses performances, Charly développe ses facultés au point de devenir un vrai génie. Mais émotionnellement, il est resté un enfant...

Ma critique : Récompensé aux Oscars 1968 pour son interprétation de Charly, Cliff Robertson (Trop tard pour les héros, Obsession) livre ici sa meilleure prestation. Aussi bien en attardé mental qu'en génie des sciences, il nous fait passer avec brio par toute la palette des sentiments . Il est épaulé par Claire Bloom (Les feux de la rampe, La maison du diable) qui lui donne une réplique toute en nuance et en simplicité. Bien qu'ayant vieilli, ce film reste un magnifique playdoyer sur la différence. 

Petites infos :

Lors de la remise des Oscars, Cliff Robertson était absent. Ce fut Grégory Peck qui vint chercher la précieuse statuette en son nom.

Le scénario est tiré du roman "Des fleurs pour Algernon".

Date de sortie en France : 1968

Date de sortie en DVD : 02 juillet 2001

Bande-annonce : introuvable. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot...



Publié dans DRAME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article