DJANGO UNCHAINED

Publié le par corsu61

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/08/59/20366454.jpg

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/84/19/54/20376347.jpg

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/84/19/54/20121997.jpg

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs.
Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…
Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

 

Notation : /5

 

Ma critique : Le réalisateur Quentin Tarantino a décidé de rendre un vibrant hommage au western spaghetti des années 70 et il y réussit parfaitement. Dès le départ, on se croirait revenu 40 ans en arrière, grâce notamment à une mise en scène à l'identique et à une musique dont certains extraits sont directement empruntés au roi du genre : Ennio Morricone (les accros du genre auront reconnu l'air de "Sierra Torride"). Les clins d'oeils sont nombreux (notamment avec la présence d'un des piliers du style, l'acteur Franco Nero), et l'ambiance générale contribue à rendre ce film des plus intéressants. Cependant, Tarantino n'en oublie pas sa "patte" et nous gratifie de scènes d'action dans lesquelles l'hémoglobine coule à flot. L'interprétation est excellente et on voit nettement que Christoph Waltz (Inglourious bastards, De l'eau pour les éléphants), Leonardo Di Caprio (La plage, Inception), Jamie Foxx (Ali, Ray) et Samuel L. Jackson (Avengers, No limit) prennent un plaisir fou dans leurs rôles. Les apparitions de Don Johnson (Deux flics à Miami), Jonah Hill (21 jump street) et Quentin Tarantino himself mettent la touche finale à un divertissement des plus agréables, malgré sa longueur (2h45). Il aurait cependant pu obtenir 5 smileys sans un petit passage inutile (celui des cavaliers masqués). Ne boudez donc pas ce spectacle haut en couleurs qui contient toutefois quelques scènes très violentes ne convenant pas à un jeune public.

 

Date de sortie en France : 16 janvier 2013

Date de sortie en DVD et Blu-Ray : 17 mai 2013

 

Bande-annonce :

 


Publié dans WESTERN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article