EN LIVE AVEC LES STARS !

Publié le par corsu61

Cette catégorie vous permet de découvrir les stars sous leur vrai jour, et non celui qu'elles veulent bien montrer par l'intermédiaire de leur agent, leur attaché de presse, ou leur prestation dans une émission de télévision.

Pour cela, profitant de mon expérience de plusieurs années dans le domaine de l'interview, je vous propose le récapitulatif des rencontres que j'ai pu avoir avec vos acteurs ou actrices préférées, et je vous joins les interviews correspondantes.

Tout vous est relaté, sans fard ni dissimulation, et sans aucune langue de bois. Vous allez découvrir que certaines stars sont loin de l'image que l'on veut donner d'elles, que ce soit en bien ou en mal.

N'hésitez pas à me laisser vos coms pour me relater vos impressions.... Alors, bon voyage de l'autre côté du miroir...

 

Aujourd'hui :

 

EN LIVE AVEC LES STARS !

07 février 2014. Le comédien est présent au Centre Culturel de Porto-Vecchio afin d'y présenter son dernier spectacle intitulé :"Perruques".

Ce dernier étant programmé à 21 heures, rendez-vous est pris à 12h, au "Golf Hôtel", le très sympathique lieu de repli de l'acteur.
A midi moins cinq, je reçois un appel de son agent m'informant que Jonathan Lambert ne pourra pas être à l'heure à notre rendez-vous, son avion ayant pris du retard. L'entretien est donc décalé d'une demie-heure. Le fait de me faire prévenir par son agent prouve déjà toute la courtoisie et le professionnalisme du comédien.
Lorsqu'il arrive dans le hall de l'hôtel, Jonathan Lambert se dirige immédiatement vers nous et nous salue avec un large sourire. Il est pâle et paraît fatigué mais désire débuter immédiatement l'interview. Il est détendu et d'une simplicité très agréable. Nous nous installons donc confortablement et l'entretien peut commencer...
 
Merci beaucoup de me recevoir...

Mais je vous en prie !

Vous bénéficiez d'un énorme capital sympathie auprès du public...

(Il fait mine d'être surpris) Ah bon ?
9.JPGPourquoi me dire "Ah bon ?". Vous le savez parfaitement ! Et j'ai pu le constater de visu, lorsque j'ai déclaré autour de moi que j'allais vous rencontrer...

Effectivement, je le sais très bien... Mais on me parle rarement de ça. J'ai un tout petit capital soleil, mais j'ai un gros capital sympathie ! (Il rit).

D'où vous vient cette folie qui plaît tant aux gens ?

Je ne sais pas... En fait, ce que je fais, de manière générale, est très enfantin, très régressif. Ce n'est pas politiquement engagé, ça ne parle pas d'actu ou de choses sociétales, tout ça n'est pas mon truc. Du coup, j'occupe un espace qui est un peu moins pris en ce moment. Mais pour être franc, j'ai du mal à répondre à cette question car je n'arrive pas à analyser profondément ce que je fais. C'est toujours dur d'avoir du recul sur soi...
(Il réfléchit longuement)... D'abord, est-ce que c'est vraiment fou ?

Je confirme : Oui ! (Nous rions ensemble)

Vous êtes ce qu'on peut appeler un comédien multi-cartes : théâtre, cinéma, télévision, radio... Pour quelle activité votre coeur bat-il vraiment ?

Alors là, je peux être plus précis ! Je suis très heureux de pouvoir cultiver cette diversité car cela me permet à chaque fois d'apprendre de nouvelles choses et de ne pas m'ennuyer. Tout cela est très cohérent, parce que, que je sois sur scène, au cinéma ou à la radio, je reste dans le domaine de l'humour et je fais ce que j'aime faire !  Ca me ressemble ! Par exemple, j'ai joué l'année dernière une pièce de théâtre avec Richard Berry, et bien c'était quelque chose qui me ressemblait. Donc, finalement, je ne peux pas dire qu'il y ait un truc qui me plaise plus que d'autres. Et j'espère franchement continuer comme ça. Vous voyez, après le spectacle que je joue actuellement, j'aimerais rejouer une pièce de théâtre, avant de réécrire un nouveau spectacle...
14.JPGVous aimez jongler avec les choses...

Oui, c'est ça ! Je n'aimerais pas du tout ne faire que du one man show, ou n'être que comédien, à attendre que mon téléphone sonne. Dépendre du désir des autres m'angoisserait...
J'ai besoin d'être à l'origine des choses, des projets. Donc, d'une certaine manière, de me donner du travail ! (Il rit)... Mais j'adore aussi quand on m'en donne ! Par exemple, j'espère refaire quelque chose à la télé, parce que j'adore ce média ! Pour moi, ce n'est pas juste un tremplin pour faire quelque chose de plus "noble", pas du tout ! J'aimerais beaucoup y revenir, mais uniquement quand un truc me plaira.

Vous êtes un angoissé ?


Je pense que, dans notre métier, on est tous assez angoissés. Dès qu'on passe une journée sans bosser, on se dit qu'il y a un truc qui ne va pas. Moi, en tout les cas, c'est comme ça ! (Il rit).

Peut-on dire que ce qui vous a vraiment fait connaître du grand public, c'est votre passage sur la chaîne "Comédie" ?

Ah non ! Ce qui m'a vraiment fait connaître, c'est "On n'est pas couché", l'émission de Laurent Ruquier !
Par contre, concernant "Comédie", c'est maintenant que j'en mesure l'impact sur les gens qui regardaient. Quand j'en parle avec des mecs qui avaient 15 ans à l'époque (alors que moi, j'en avais 28 au commencement de cette émission), ils me disent tous : "Mais tu ne peux pas savoir... On rentrait de l'école pour regarder cette émission !. A l'époque, il n'y avait pas internet et c'était le seul espace de liberté dont on disposait... C'était soit "Le club Dorothée", ou l'équivalent, soit "La grosse émission" ! "
Ceci étant, même si c'était regardé par plein de gens, on ne pouvait pas parler de popularité ! Cette dernière est venue avec Ruquier, parce que c'était une grosse émission, bien établie...

Beaucoup de téléspectateurs y attendaient votre passage !

Et ça a duré. J'ai fait ça pendant 4 saisons !
6.JPGVous y avez interprété près de 150 personnages différents, c'est ça ?

Oui. Au moins 150. D'ailleurs, mon spectacle actuel répond un peu à ça. Même si tous ces personnages n'étaient que du consommable (c'est à dire que je les jouais et je les jetais), il y en avait toutefois quelques uns pour lesquels je me disais que j'aurais bien aimé refaire un tour de piste avec. Pourquoi ? Tout simplement parce que ça m'amusait de le faire. Alors, je me suis mis à faire mon propre casting. Bien évidemment, j'ai été obligé de les remodeler un petit peu car ceux d'"On n'est pas couché" étaient formatés en fonction de l'invité du jour. Mais j'ai un peu repris les personnages dans leurs couleurs, leurs traits et leurs caractéristiques, et je les ai adaptés à ce spectacle.

Prenons-en un et, c'est de loin mon préféré, le fameux Damien Baïzé ! Personnellement, vous pouvez le faire 40 fois et je rirai 40 fois ! Expliquez moi ce qui s'est passé dans votre cerveau pour créer un personnage pareil !

Je sais exactement comment il est né ! Avant de bosser sur le chaîne "Comédie", je travaillais en tant que  journaliste dans une boîte de production au sein de laquelle la rédaction n'était composée que de filles. Parfois, des pigistes féminines venaient faire un sujet le soir, de temps en temps. Il y avait un banc de dérushage (l'émission étant une quotidienne, il fallait monter de nuit pour que cela soit prêt le lendemain). Moi, j'y allais également le soir et il m'arrivait de trouver une journaliste, seule, en train de dérusher dans une grande salle baignée uniquement par la lumière bleutée des moniteurs... Cela donnait une impression de film d'horreur contemporain... Alors, pour m'amuser, je me cachais et je murmurais : "Baïser.. Baïser..." (Nous rions). Pourquoi ce mot ? ben il est suffisamment évocateur ! (Il rit de plus belle)...
Par contre, pourquoi le tréma sur le i ? Parce que je trouvais que ça mettait un peu de sel au mot ! 
La fille se retournait donc, inquiète, en demandant d'une voix timide : "Y-a quelqu'un ?" (Il rit de plus belle)...
Damien est donc né de là, et quand je suis arrivé à "Comédie", je me suis dit que ce serait drôle de faire un personnage qui soit une espèce de psychopathe...
Mais c'est d'une connerie enfantine ! Ce truc marche parce qu'il n'y a tellement rien à comprendre ! En terme d'écriture, ce n'est pas brillant ! Mais c'est jubilatoire parce que c'est aussi simple qu'un gag avec des tartes à la crême...

C'est comme du "Chaplin" qui mettait le paquet sur le visuel... Mais ça marchait également avec les invités sur le plateau ! Je me souviens qu'une Miss France était tombée de sa chaise en voulant échapper à votre personnage...

Mais sur "Comédie", il y avait des filles qui avaient presque la larme à l'oeil et quittaient le plateau, alors qu'elles savaient parfaitement que ce n'était qu'un jeu ! 
1.JPGRevenons à votre passage au sein de l'émission de Laurent Ruquier. Vous est-il déjà arrivé d'avoir peur du flop ?

A chaque fois !  

C'était pourtant répété !

Oui, mais la répétition se faisait dans ma loge. Ensuite, je donnais quelques indications à la réalisation car si, à un moment donné du sketch, je devais me lever ou me rendre dans le public, il fallait qu'ils soient prévenus pour que les caméras soient prêtes à me suivre. Mais en ce qui concerne ma prestation en direct, c'était le public qui décidait si c'était drôle ou non. Vous savez, la sanction était immédiate ! J'avais un trac fou et je l'ai eu jusqu'à mon dernier sketch. (Il réfléchit)... D'ailleurs, dans tout ce que j'ai fait jusqu'à présent, c'est ce qui m'a donné le plus de trac, de trouille !
Il faut comprendre que c'était à chaque fois un nouveau personnage, donc un nouveau texte, et donc une nouvelle façon de l'appréhender... Ensuite, il y avait le maquillage... Moi, j'avais plein d'idées mais, en écrivant, je ne pouvais pas mesurer l'impact que cela aurait sur le public.Si j'avais eu un personnage régulier chaque semaine, ça n'aurait pas été pareil. 

Vous n'avez jamais été confronté à une mauvaise réaction de la part d'un invité ?

(Il réfléchit)... Non. Au pire, il ne riait pas, et c'est déjà arrivé. Mais vous savez, mes sketchs étaient toujours respectueux. Je ne faisais jamais de portrait au vitriol. 

Vous alliez pourtant loin dans l'interprétation... Je me souviens qu'un soir, en face de l'écrivaine Nathalie Rheims, vous interprétiez un personnage en kilt qui croisait et décroisait les jambes, alors que vous ne portiez aucun sous-vêtement !
http://www.ozap.com/actu/zapping-jonathan-lambert-nu-kilt/408898
(Il rit) Ah oui, je m'en souviens ! Mais ce n'était pas méchant et elle n'était pas obligée de regarder !
12.JPG  Mais j'ai plein d'anecdotes ! Dans ma série de sketchs intitulée "Copains d'avant", dans lesquels j'interprétais un personnage ayant soit-disant connu l'invité dans sa jeunesse, je me souviens que la chanteuse Nana Mouskouri avait mis 30 secondes avant de comprendre que c'était un personnage pour un gag ! Elle croyait vraiment qu'on avait retrouvé son professeur de chant quand elle était jeune !

Il y avait un gros travail en amont pour collecter toutes les informations sur les invités ?

Bien sûr. On avait quelqu'un qui appelait la famille, les amis, et c'est d'ailleurs en partie pour ça qu'on a arrêté. Vous savez, les invités ont tendance à revenir d'une année sur l'autre, par le jeu des promos etc... Au bout d'un moment, je me disais : "Celle là je l'ai déjà faite, l'autre aussi...lui, il est trop jeune donc cela ne sera pas très intéressant, etc... "

Et de temps en temps, vous vous appuyiez sur Eric Zemmour...

Ah oui ! C'était mon meilleur public ! Bien que souvent, je ne savais pas comment le prendre...

C'est à dire ?

Ben il est quand même particulier ! Mais je lui ai ensuite rendu hommage en jouant son personnage. D'ailleurs, la maquilleuse avait fait un super boulot ! En tout cas, les deux Eric (Zemmour et Naulleau) étaient plutôt clients.

Avez-vous un humoriste référence ?

Non. Je me rends compte que j'ai des goûts très éclectiques. Je viens de la génération "Les Nuls" "Les Inconnus". Des parodies de pubs, beaucoup de visuel, des déguisements...
Cependant, j'ai vu également beaucoup de trucs différents avec mes parents. Ils m'emmenaient voir aussi bien Raymond Devos que Farid Chopel, Valérie Lemercier ou Django Edwards... Et j'ai adoré tous les gens que je viens de vous citer. Je me souviens également que j'ai vu le spectacle de François Rollin, "Colères", et j'ai pris une véritable claque ! J'ai pleuré de rire !

Pensez-vous qu'on peut rire de tout ?
4.JPG
Je pense que ce qui est dangereux, c'est de se dire : "Je vais sortir cette vanne, ça va être trash et faire le buzz !"... Et je pense que beaucoup raisonnent comme ça aujourd'hui. En ce qui me concerne, et pourtant je suis plutôt sage, il y a eu des choses qui ont été mal prises et dont on a parlé...

Vous parlez de votre sketch sur le "salut roumain"...
http://www.dailymotion.com/video/xczlbd_jonathan-lambert-pour-baffie-fun-on_fun

Oui. Mais je ne m'en suis pas voulu parce que c'était fait en toute innocence ! Je ne voulais pas blesser les gens. Je pense que, quand on fait un truc avec, au fond de soi, l'envie de blesser ou de choquer, à ce moment là c'est aller trop loin. Moi, je ne me suis jamais dit que j'allais faire un truc violent pour faire parler. Pour cette histoire de "salut roumain", j'étais tombé des nues car je ne m'attendais pas à cette réaction négative. Mais je peux comprendre qu'il puisse y avoir différentes sensibilités...
 
En parlant de salut, je voudrais avoir votre avis sur la fameuse "Quenelle" de Dieudonné...

On ne peut pas comparer ! Contrairement à moi, je pense que lui, c'est volontaire... Ce qu'on peut reprocher à Dieudonné, c'est qu'il cultive l'ambiguïté, et c'est ça qui est dérangeant. Il y a des personnes qui le défendent, pourquoi pas... Mais ils sont un peu pris en otage parce qu'il y a quelque chose qui n'est jamais clair. Je trouve que ce n'est pas sain. Quand on voit les gens qui l'entourent... ce n'est pas sain ! On ne peut pas jouer sur les mots en disant que ce n'est pas de l'antisémitisme, mais de l'antisionisme... On peut être antisioniste ! Il y a même des juifs qui sont antisionistes... Mais ce n'est pas la même chose...
Quand on voit les photos de son entourage en train de faire ce fameux salut dans des lieux qui imposent plutôt le respect... A aucun moment, on ne peut dire que c'est de l'humour ! Moi, je trouve ça triste et pas drôle.
Et puis vous savez, moi, je ne suis pas dans le sérieux !

Vous n'êtes pas un polémiste...

Non ! Parce que cela ne m'intéresse pas et parce que je pense que ce n'est pas de mon ressort ! Je n'ai aucune légitimité là-dessus. Il y en a qui sont très fort avec ça, moi, ce n'est pas mon truc. Je le laisse à d'autres qui le font très bien.

Beaucoup de comédiens ont reconnu avoir pris la grosse tête après avoir rencontré le succès. Cela vous est-il arrivé ?

(Il souffle)... Le problème, c'est qu'on ne s'en rend pas compte. Ce sont les autres qui vous le disent.
5.JPGOn vous l'a dit ? (Je ris)

(Il rit)... Euh, non. En fait, j'ai travaillé assez tôt dans le métier et dès que j'ai commencé à faire de la télé et gagner un peu d'argent, je n'ai pas pris la grosse tête, mais j'ai cru que j'étais arrivé ! Alors que dans ce métier, on n'arrive jamais... Quelques temps après, je gagnais moins d'argent, je ne passais plus à la télé, et je me suis aperçu de la fragilité de ma situation. Je pense que j'ai un peu compris le message... (Il sourit).

Le mot "folie" étant de mise en ce qui concerne votre humour, j'ai préparé 4 petites questions spécialement pour vous...
Etes-vous plutôt "Misery" ou "Shining" ?


Les deux sont bien, mais plutôt "Shining" pour Jack Nicholson et Shelley Duvall. Il paraît qu'elle a été mentalement torturée par Stanley Kubrick pour être dans cet état d'angoisse permanent.

François Damiens ou Raphaël Mezrahi ?

(Il réfléchit)... Raphaël Damiens ! Pour échapper à la question... (Il sourit)

"Monty Python" ou "Mister Bean" ?

Difficile également... l'humour des "Monty Python" est basé sur l'absurde alors que "Mister Bean" a un côté plus enfantin... (il hésite) Ah là là, c'est trop dur...

Django Edwards ou Jackass ?

Django Edwards. Il est beaucoup plus poétique.

Pour finir, donnez moi une exclusivité !! Quelque chose que vous n'avez jamais dit dans les médias !!

(Il sourit)... Une exclu... (Il réfléchit très longuement)....
7.JPG
Il y a dix ans, je me suis fait épilé les poils des épaules ! Ca, je ne l'ai jamais dit !
Je peux vous certifier que c'est une exclu ! (Il rit)

Et bien merci beaucoup de votre gentillesse et de votre disponibilité !
C'était un plaisir. 
13Reportage photo réalisé par Candice Obron-Vattaire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nina21 11/02/2014 17:18

Je le savais !! Ce type est super sympa et votre interview ne fait que confirmer mes soupçons... Merci de nous avoir fait partagé cet instant de vie

Quentin 11/02/2014 13:52

Trop bien, pas du tout déçu ! Je continuerai à le suivre.