FROZEN RIVER

Publié le





Une petite ville américaine à la frontière du Canada.
Ray peut enfin offrir à sa famille la maison de ses rêves et bientôt quitter leur préfabriqué. Mais quand son mari, joueur invétéré, disparaît avec leurs économies, elle se retrouve seule avec ses deux fils, sans plus aucune ressource.
Alors qu'elle essaie de retrouver la trace de son mari, elle rencontre Lila, jeune mère célibataire d'origine Mohawk, qui lui propose un moyen de gagner rapidement de l'argent : faire passer illégalement aux Etats-Unis des immigrés clandestins, à travers la rivière gelée de Saint Lawrence, située dans la Réserve indienne.
Ayant cruellement besoin d'argent à la veille des fêtes de Noël, Ray accepte de faire équipe avec Lila.
Pourtant, les risques sont élevés, car la police surveille les allers et venues, et la glace peut céder à tout instant...

 

Ma critique : D’une lenteur infinie, et imprégné par des dialogues monocordes, ce « Frozen river » n’a de thriller que le nom. Il se classe indubitablement dans la catégorie des films dramatiques, voire carrément noirs. En effet, tout n’est que froid glacial, nature hostile et grise, personnages torturés et baignant dans une souffrance palpable. L’interprétation de Melissa Léo (Trois enterrements, Touble jeu) est remarquable, mais celle de Misty Upham est tout à fait banale et inexpressive. L’histoire de cette mère de famille qui se trouve mêlée à ce trafic d’êtres humains ne se renouvelle guère tout au long de l’heure et demie de projection sauf dans un seul cas (le sac abandonné). Pour finir, la musique est extrêmement répétitive et morne et ne vous donnera pas le petit coup de fouet que vous espérez afin d’éviter l’ennui qui vous gagne petit à petit. A éviter donc si vous n’avez pas le moral ou si vous êtes fatigué par une grosse journée de travail. En résumé, un film qui n’est pas mauvais dans son scénario et qui bénéficie d’une bonne interprète, mais qui est traité d’une manière beaucoup trop ennuyeuse pour nous transporter. Pour ma part, vous l’aurez compris, je n’ai pas adhéré.

:

Date de sortie en France : 07 janvier 2009

:

Bande-annonce : CLIQUEZ ICI !!!



 


Publié dans DRAME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article