GAMBIT, ARNAQUE A L'ANGLAISE (GAMBIT)

Publié le par corsu61

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/79/65/20427987.jpg

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/52/16/20356203.jpg

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/52/16/20356205.jpg

Pour voler Lionel Shabandar, l'un des hommes les plus riches d'Angleterre, Harry Deane monte une arnaque minutieusement pensée avec l’aide de son complice. Il espère lui vendre un faux Monet. Pour la réussite de son plan, il a besoin d’une reine du rodéo excentrique et imprévisible tout droit venue du Texas, qui doit prétendre que son grand-père a dérobé le tableau à la fin de la Seconde Guerre mondiale...

 

Notation : /5

 

Ma critique : Il n'y a guère que le premier quart d'heure pour sauver ce film du naufrage vers lequel il se dirige au fur et à mesure du temps qui passe. Pourtant, le scénario promettait d'être alléchant et les premières minutes confirmaient cette impression. Mais l'ensemble s'étiole assez vite à partir du moment où l'intéressant stratagème se transforme en farce grandguignolesque. On a alors la surprise de découvrir un Colin Firth (Le discours d'un roi, Le journal de Bridget Jones) transformé en Pierre Richard, ce qui n'est pas du meilleur goût. Cameron Diaz (Bad teacher, Mary à tout prix) en fait des tonnes quand elle est en phase "comédie" et ne fait que grimacer et rouler des yeux. Il n'y a guère qu'Alan Rickman (Harry Potter et les reliques de la mort, Alice aux pays des merveilles) pour rester dans la simplicité... Certaines scènes sont carrément  ridicules (il n'y a qu'à "déguster" celle du lion pris au lasso pour comprendre de quoi je parle...), ce qui fait que la mayonnaise ne prend pas. Ce film est donc un échec qui ne fait pas honneur à la filmographie de ses acteurs. Le titre était prémonitoire, alors... économisez vos sous ! Un smiley et demi.

 

Date de sortie en France : 06 février 2013

Date de sortie en DVD et Blu-Ray : 06 juin 2013

 

Bande-annonce :

 


 


Publié dans COMEDIE

Commenter cet article