GOAL OF THE DEAD : PREMIERE MI-TEMPS

Publié le par corsu61

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/02/26/14/39/072761.jpg

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/13/12/04/15/49/118688.jpg

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/13/12/04/15/49/116344.jpg

Pour l’Olympique de Paris, aller disputer ce match amical à Capelongue aurait dû être une simple corvée de fin de saison. Personne n’aurait pu anticiper qu’une infection très semblable à la rage allait se propager, et transformer les habitants du petit village en créatures ultra-violentes et hautement contagieuses. Pour Samuel – l’ancienne gloire près de la retraite, Idriss-le prodige arrogant, Coubert - l’entraîneur dépressif, ou Solène - la journaliste ambitieuse, c’est l’heure de l’affrontement le plus important de leur vie.

 

Notation : 14/20

 

Ma critique : Premier épisode d'un film en deux parties, ce préambule est très bien joué, correctement mis en scène et il capte notre intérêt dès les premières secondes. Loin d'être hilarant, il n'en demeure pas moins intriguant de par son scénario qui sort de l'ordinaire. Les dialogues sont sympas, quelques petites situations amusantes, et l'univers du football (aussi bien professionnel qu'amateur) est restitué en amplifiant les défauts de chacun (le côté hautain pour les pros et le côté campagnard, voire même bourrin pour les amateurs). L'intrigue se met en place rapidement et l'aspect gore n'est pas mis de côté. Les maquillages sont réussis et les rebondissements bien présents, ce qui aiguise notre curiosité sur ce qui va se passer dans la deuxième partie. C'est donc avec impatience que j'attends de découvrir le second opus d'un film qui, de prime abord, ne m'inspirait guère confiance. Comme quoi, les bonnes surprises arrivent toujours là où on ne les attend pas... 

 

Date de sortie en France : 27 février 2014

Date de sortie en DVD et Blu-Ray : 11 juin 2014

 

Bande-annonce :

 

Publié dans COMEDIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article