GODSPEED

Publié le





Charlie Newman vit avec sa femme et son jeune fils en Alaska. Il est guérisseur évangéliste et prodigue des soins à ceux qui veulent croire en son pouvoir. Un soir, après une dispute avec sa femme, il quitte le domicile pour aller rejoindre sa maîtresse en ville. C'est alors que deux inconnus pénètrent dans sa maison et assassinent brutalement son épouse ainsi que son enfant. Six mois plus tard, Charlie a renié Dieu et vit comme un ermite dans une caravane, au milieu de la forêt. La police n'a trouvé aucun coupable. Dans un bar, il fait la connaissance de Sarah, une jeune fille qui a fait un long chemin pour le rencontrer et qui lui demande de venir en aide à son père. A contrecœur, Charlie accepte et l'accompagne chez elle. Il fait alors la connaissance de son frère Luke et de son ami Tim. Sarah semble mal à l'aise, comme si elle avait un secret à cacher...

Ma critique : Un synopsis intéressant, une affiche alléchante et un film... complètement raté. Avec "Godspeed", le réalisateur Robert Saitzyk manque totalement son coup. Les trois quarts du film sont menés à la vitesse d'un escargot neurasthénique dopé au chloroforme et le tout n'est peuplé que de longs plans sans intérêt (à part la nature par elle-même) et des discussions à n'en plus finir. La musique est répétitive et navrante et il n'y a guère que le dernier quart d'heure qui peut trouver grâce à nos yeux. On dirait que Saitzyk s'est soudainement réveillé et l'on bascule alors dans une scène à la limite du gore, la dite-scène succédant au (timide) aperçu d'une tentative de viol . Rassurez-vous, il doit s'agir d'un réflexe incontrôlé, car on retombe dans cette mollesse incommensurable qui nous tenaille depuis le début. Ajoutez à cela un doublage français plus qu'approximatif, et vous obtenez un film dont vous pouvez aisément vous passer, ce qui vous fera économiser quelques euros.
 
Date de sortie en DVD (directe) : 17 novembre 2009

Bande-annonce : CLIQUEZ ICI !!!


Publié dans THRILLER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article