L'EMPIRE DES OMBRES (Vanishing on seventh street)

Publié le par corsu61


http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/68/36/19631910.jpg

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/68/36/19631908.jpg
Pour une raison inexpliquée, la ville de Détroit est plongée dans le noir. Encore plus inquiétant, toute vie humaine semble avoir disparu. C’est ce que constate Luke un matin en se rendant à son travail. Voitures abandonnées dans les rues, vêtements répandus sur le trottoir, commerces vides, radios et télévisions muettes… Seul un bar au fond d’une rue dispose encore de l’'électricité grâce à un générateur. C’est là que vont se réfugier les rares survivants alors que la nuit semble avoir envahi le monde et que des ombres rampantes menacent de les engloutir dès que la lumière décline…...

Notation : /5

Ma critique : Difficile de masquer la déception qui m'anime après la projection de "L'empire des ombres". En effet, avec un scénario de ce type, on pouvait s'attendre à un film passionnant. Si le premier quart d'heure est particulièrement alléchant, il n'en est, hélas, pas de même pour le reste. Reluquant outrageusement entre "Le survivant"et "The walking dead", ce film nous fait partager l'aventure de cinq personnes qui se battent pour survivre dans une ville envahie par des ombres menaçantes, et que seule la lumière fait fuir. Comment se procurer des piles pour les lampes ? Comment trouver du courant ? Voici les questions principales. Le reste ? Et bien on finit par tourner en rond avec un manque flagrant de rebondissements. La lumière décline, menace de s'éteindre, mais ne s'éteint pas... Quelques voitures ont encore de la batterie... What else ?... Le pompon reste toutefois le dénouement qui évite soigneusement une explication plausible. Aussi le réalisateur Brad Anderson semble t-il suggérer au spectateur de... se débrouiller tout seul. On reste donc sur notre faim avec une quantité de questions sans réponses et ça, c'est particulièrement frustrant ! Quel dommage... Deux tous petits smileys car on frissonne quand même quelquefois.

Date de sortie en France : 30 janvier 2011 (festival Gérardmer)
Date de sortie en DVD et Blu-Ray : 01 juin 2011

Bande-annonce :

Publié dans SCIENCE-FICTION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article