L'ENFANT BULLE (The boy in the plastic bubble)

Publié le par corsu61


http://www.iconsoffright.com/PJ/Bubble.jpg

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e9/Glynnis_O%27Connor_in_The_Boy_in_the_Plastic_Bubble.jpg 

Tod Lubitch est né sans aucun système immunitaire. Dès son premier souffle, il doit être sous la protection d'un environnement stérile. Ses repas sont spécialement préparés, et sa chambre est hermétique à tout contact avec les virus et autres bactéries. Maintenant devenu adolescent, supporte t-il toujours cette vie ?...

Ma critique : Tourné à l'origine pour la télévision, ce film méconnu, mais diablement tendre et émouvant, va vous faire passer par des moments terribles et éprouvants. Premier grand rôle de John Travolta (Grease, Pulp fiction) après son apparition dans "Carrie", son interprétation ne souffre d'aucune remontrance. Parfait de bout en bout, et accompagné de Glinnis O'Connor (Anne Paulsen dans "New-York police criminelle"), il arrive à insuffler cette flamme d'espoir à tous les spectateurs, le talent du réalisateur Randal Kleiser faisant le reste. On souffre avec lui tout au long de ce long métrage qui nous dépeint les affres de cette famille touchée de plein fouet par ce terrible fléau. Un enfant né dans de telles conditions peut-il espérer vivre un jour une vie normale ? Cet hymne à l'espoir et à l'amour est à découvrir absolument. Ames sensibles, préparez vos mouchoirs car cet "Enfant bulle" va rester gravé dans vos mémoires...
Info : Diana Hyland, qui interprète Mickey, la mère de Tod, est décédée d'un cancer du sein l'année suivante à l'âge de 41 ans. Elle reçut un Emmy Award à titre posthume pour son interprétation...

Date de sortie aux U.S.A. : 12 novembre 1976

Date de sortie en DVD : 01 janvier 2003 (Zone 1)
Notation : /5

Bande-annonce :

 

Publié dans DRAME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
plus d'incendie.... pour le moment ! Mais le soleil, et les touristes sont au rendez-vous... Malheureusement, la crise aidant, ils sont là mais ne consomment pas, au grand dam des commercants... Biz palilia
Répondre
P
J'ai de la chance ce soir...Celui-là aussi, je l'avais vu. Ca doit être terrible de vivre ce genre de situation, le tout étant de faire très attention dans les films à ne pas heurter ceux qui peuvent vivre ce genre de difficultés.
Mais en règle générale, que ce soit pour ce film ou des films sur les autistes ou sur des maladies rares, il y a quand même une certaine pudeur. Et on a bien de la chance d'avoir la possibilité de dire "j'en ai marre" pour des vétilles : le tout est de se rendre compte qu'à côté, il y a des personnes dont la vie n'est vraiment pas facile. Bises, îlien au soleil resplendissant. J'espère qu'il n'y a plus d'incendie sur ton île.
Répondre