ORSON WELLES ET MOI (Me and Orson Welles)

Publié le par corsu61

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/72/34/77/19184265.jpg

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/72/34/77/19191752.jpg

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/72/34/77/19191738.jpg

En 1937, Orson Welles offre un rôle dans sa prochaine production à un étudiant croisé dans une rue de New-York. La vie du jeune homme va en être bouleversée...

 

Notation : 14,5/20

 

Ma critique : Tout en étant une ode au génie que possèdait Orson Welles, ce film ne masque aucun des défauts du personnage. Egocentrique, manipulateur, cynique et colérique, ce dernier n'en ressort pas grandi. Ceci dit, le film ne se contente pas d'être centré sur lui, mais il conjugue également une histoire parallèle, celle d'un adolescent bercé d'illusions et de rêves, qui va se trouver soudainement propulsé au sein d'une troupe de théâtre. De répétitions en amourettes, de joies intenses en désillusions, on se trouve donc projeté dans la vie du jeune Richard avec un certain intérêt. Même si le film est un tantinet bavard, la superbe photographie, les décors, les costumes et les accessoires nous replongent dans les années 30 avec un plaisir non dissimulé. Le charme de Zac Efron (Le secret de Charlie, Paperboy) et surtout la ressemblance frappante entre l'acteur Christian McKay (La taupe, Borgia) avec le véritable Orson Welles font que le spectateur ne décroche jamais. Il est toutefois préférable de s'y connaître un minimum en ce qui concerne le cinéma car certains noms célèbres du 7ème art sont quelquefois cités, et c'est plus agréable de pouvoir faire le rapprochement. "Me and Orson Welles" est un petit drame sentimental qui est sympathique à suivre, même s'il ne deviendra pas une référence du genre.

 

Date de sortie aux Etats-Unis : 16 mars 2009

Date de sortie en DVD et Blu-Ray : 27 avril 2010

 

Bande-annonce :

 

 

Publié dans DRAME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Palilia 11/08/2015 14:40

Je l imaginais comme ca Orson WElles