LES SCENES CULTES !

Publié le



1937. Le réalisateur Christian-Jaque s'apprête à sortir un film qui restera dans les annales du cinéma français : François 1er. Il confie le rôle principal à l'acteur qui fait rire tout le pays... Fernandel.

Le synopsis : Honorin est régisseur du théâtre Cascaroni qui affiche un spectacle François Ier à son programme. Chargé de remplacer un comédien défaillant, mais mort de trac, il s'endort chez son ami Cagliostro, mage des foires et se réveille quelques siècles en arrière, à la cour de François 1er, son Petit Larousse  à la main. Ce merveilleux atout littéraire lui permet de prédire l'avenir au grand désarroi de certains intrigants de la cour. Supplicié, il va bientôt se réveiller dans son siècle pour constater que la vie était bien plus belle en 1520. Pour cela, il retourne voir son ami Cagliostro...

La scène culte extraite de ce film est évidemment celle de la torture, dans laquelle Fernandel se fait lécher les pieds par une chèvre... Inoubliable...

Les photos :

 

La petite info bonus : Amoureux dans la vie de la jeune Henriette Manse (qu'il finira par épouser en 1925), le jeune acteur Fernand Joseph Désiré Contandin vient rendre visite à sa dulcinée. La mère de la jeune femme, le voyant arriver, lui crie "Vé ! Voilà le Fernand d'Elle !"...Il décide alors de garder ce pseudonyme.

Pour visionner la scène culte : CLIQUEZ ICI !!!

A bientôt pour d'autres révélations !


Publié dans LES SCENES CULTES !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

corsu61 14/05/2009 07:57

Un passage que je ne pouvais pas oublier... Beaucoup de personnes s'en souviennent !!

Palilia 13/05/2009 18:30

oh purée !il est génial ce film ! dès que j'ai vu l'en-tête, j'ai pensé à la chèvre et j'ai vu que tu en parlais ! et l'autre benêt qui riait bêtement chaque fois qu'elle lui léchait la plante des pieds. A l'époque où j'ai vu ce film, j'étais très chatouilleuse et je ne supportais pas qu'on me touche les pieds : avec l'âge ça m'a passé mais je n'irai pas jusqu'à me mettre du sel sur les pieds et me les faire lécher par une chèvre pour voir si ça me fait rire : berk ! Dieu sait ce qu'elle aura brouté avant