SOLOMON KANE

Publié le par corsu61



http://www.elbakin.net/plume/xmedia/fantasy/news/autres_films/howard/solomon/SK_Day6-226.jpg
Dans un XVIe siècle ravagé par les guerres, le capitaine Solomon Kane est une redoutable machine à tuer, aussi brutale qu'efficace. Armé des pistolets qui font sa marque, de sa dague et de sa rapière, lui et ses hommes laissent libre cours à leur soif de sang alors qu'ils combattent au nom de l'Angleterre d'un continent à l'autre. Pourtant, lorsque Kane décide d'attaquer une mystérieuse forteresse quelque part en Afrique du sud, sa mission va prendre un tournant fatal... Un par un, ses hommes sont décimés par des créatures démoniaques, jusqu'à ce qu'il reste seul face à l'envoyé du diable, venu des profondeurs de l'Enfer pour s'emparer de son âme atrocement corrompue. Kane parvient à s'échapper, mais il sait qu'il doit maintenant se racheter en renonçant à la violence et en se consacrant désormais à une vie de paix et de pureté.Sa nouvelle spiritualité ne tarde pas à être mise à l'épreuve lorsqu'il revient dans une Angleterre dévastée par des hommes diaboliques à la solde d'un être masqué terrifiant, l'Overlord...

Ma critique : Avec un pré-générique très prometteur, et une bande-annonce accrocheuse, "Solomon Kane" se veut un film d'aventures fantastique, rythmé et efficace sur le plan visuel. Effectivement, les décors, les costumes et l'ambiance générale sont superbes et l'on en a pour notre argent. Même si le look du héros se veut résolument proche de celui de "Van Helsing", le réalisateur Michael J. Bassett ne tombe pas dans le copié/collé et démarque son personnage de façon notable. En effet, ce dernier, en quête de rédemption (et il y a de quoi...), est beaucoup plus violent et son âme est plus sombre et plus tourmentée. L'univers glacial dans lequel il évolue est, quant à lui, très bien rendu et la pléiade de personnages qui interviennent dans le scénario permet au spectateur de ne jamais s'ennuyer. Les effets spéciaux sont à la hauteur et, contrairement à ce que j'ai pu lire par ailleurs, ils sont réduits non pas à cause d'un budget trop limité, mais plutot par choix du metteur en scène qui privilégie le classicisme des scènes du genre, ce qui fait du bien comparé au trop plein d'effets numériques qui envahissent désormais les écrans. Un très bon moment de divertissement pur, mené par un James Purefoy (Vanity fair la foire aux vanités, Résident Evil) tout à fait convaincant.

Date de sortie en France : 23 décembre 2009

Date de sortie en DVD et Blu-Ray : 30 juin 2010
Notation : /5

Bande-annonce :

Publié dans FANTASTIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pierre 07/06/2010 17:31

Un film pour lequel je ne voulais pas payer une place de cinéma, mais je regrette maintenant