SUPERCONDRIAQUE

Publié le par corsu61

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/575/21057533_20131113175943179.jpg

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/13/12/18/15/24/334009.jpg

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/13/12/18/15/24/151016.jpg

Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n’a ni femme ni enfant. Le métier qu’il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n’arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska, qui dans un premier temps a le tort de le prendre en affection, ce qu’il regrette aujourd’hui amèrement. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s’en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenska pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Flaubert : l’aider à trouver la femme de sa vie. Il l’invite à des soirées chez lui, l’inscrit sur un site de rencontre, l’oblige à faire du sport, le coach même sur la manière de séduire et de se comporter avec les femmes. Mais découvrir la perle rare qui sera capable de le supporter et qui par amour l’amènera à surmonter enfin son hypocondrie s’avère plus ardu que prévu...

 

Notation : 11/20

 

Ma critique : Hormis le fort capital sympathie et la bonne humeur ambiante du film, il faut bien avouer que "Supercondriaque" est plutôt un spectacle bon enfant, avec un scénario qui ne tient absolument pas debout et des gags convenus. De plus, et c'est là le point noir de ce divertissement, Dany Boon (Bienvenue chez les ch'tis, Rien à déclarer) en fait des tonnes et nous donne souvent l'impression de se livrer à un des one man show. En fait, le film est en forme de montagne russe... La présentation tout d'abord, qui se veut lourde et pas franchement rigolote. Puis, la seconde partie arrive (lorsqu'il est pris pour le leader de la révolution) et cela devient plus amusant, malgré le manque total de vraisemblance. Puis la troisième partie retombe dans ses travers (avec notamment l'évasion de la prison) et l'on décroche devant tant de niaiserie... Quelques passages sont néanmoins distrayants (comme l'entretien de Romain avec son avocat) et l'on passe une soirée sans prise de tête, mais sans être non plus transportés de rire...

 

Date de sortie en France : 26 février 2014

Date de sortie en DVD et Blu-Ray : 26 juin 2014

 

Bande-annonce :

 

Publié dans COMEDIE

Commenter cet article

palilia 23/06/2014 21:32

ah non, non, je ne suis pas d'accord avec toi mais alors pas du tout. J'ai ri d'un bout à l'autre même si tu as raison, la seconde partie est fort peu vraisemblable et tu sais pourquoi j'ai ri mon
cher Corsu ? parce que je suis hypocondriaque et que la scène du métro... je l'ai encore jouée à mon second fils en allant le voir à Paris l'autre jour. Il avait honte de me voir tenir tant bien
que mal sur mes deux pieds pour ne pas toucher la barre et attendre que quelqu'un d'autre m'ouvre la porte. Les Ch'tis m'ont beaucoup fait rire même si je ne suis pas fan de Kad Merad, Rien à
déclarer, je n'ai pas du tout ri, mais supercondriaque mérite qu'on s'y arrête un peu. Enfin, ça dépend de quel côté on le voit mais c'est une chose difficile à vivre au quotidien quand tu penses
que le moindre bouton peut tourner au pire. Et puis il y a Jean-Yves BERTHELOOT dedans, le vrai leader de la Révolution, c'est un acteur magnifique qui a une voix d'or (il a fait la lecture de
l'Abyssin notamment avec Claude Giraud et d'autres acteurs). Allez, je te souhaite du très beau temps en Corse, ici pour la troisième année consécutive, mes congés commencent sous la pluie et ça va
continuer ! :)

corsu61 24/06/2014 12:36



Mais c'est là toute la beauté de ce site.. Le débat ! Et il est parfaitement intéressant d'avoir plusieurs avis...
Bises du soleil Palilia !