THE THING

Publié le par corsu61

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/79/83/49/19825652.jpg

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/79/83/49/19812089.jpg

http://sinistremag.com/wp-content/uploads/2011/10/the_thing_pix_2.jpg

 

La paléontologue Kate Lloyd part en Antarctique rejoindre une équipe de scientifiques norvégiens qui a localisé un vaisseau extraterrestre emprisonné dans la glace. Elle y découvre un organisme qui semble s'être éteint au moment du crash, de multiples années auparavant. Mais une manipulation élémentaire libère accidentellement la créature de sa prison glacée. Capable de reproduire à la perfection tout organisme vivant, elle s'abat sur les membres de l'expédition, les décimant un à un. Kate s'allie au pilote américain Carter pour tenter de mettre fin au carnage. Aux confins d’un continent aussi fascinant qu’hostile, le prédateur protéiforme venu d’un autre monde tente de survivre et de prospérer aux dépens d’humains terrorisés qu’il infecte et pousse à s’entre-tuer...

 

Ma critique : Attention. Ce film n'est en aucun cas un remake du chef d'oeuvre de John Carpenter, mais il relate ce qui s'est passé dans la station norvégienne que l'on découvre en ouverture du film de 1982. Bien que certains personnages ressemblent étrangement à ceux de Carpenter (notamment le pilote d'hélicoptère américain barbu) et que le décor intérieur de la station scandinave soit pratiquement identique à sa station américaine, cet opus ne fait pas trop de copié/collé. Petite surprise : on a même le plaisir de découvrir l'intérieur du vaisseau spatial de la créature... Les effets spéciaux sont évidemment d'une qualité supérieure à l'original, mais on ne peut s'empêcher de constater que l'opus entier est un cran en dessous. Pourquoi ? Tout simplement parce que le réalisateur Matthijs Van Heijningen privilégie l'aspect horrifique au suspense. Et c'est à mon sens une erreur, car tout l'intérêt de "The Thing" réside dans son atmosphère oppressante, confinée, à la limite de la paranoïa (atmosphère qui est renforcée par une musique des plus adaptée). De plus, Joel Edgerton (Warrior, Animal Kingdom) a beau être convaincant, il n'a pas du tout le charisme d'un Kurt Russell (New-York 1997, Stargate : la porte des étoiles). Le fait d'intégrer une présence féminine n'est pas un atout, car l'ambiance très "mecs" du film de Carpenter ajoutait une touche "machiste". Touche qui renforçait l'impression de dureté que confère la vie dans une station arctique. D'ailleurs, dans cette version, il semble que les protagonistes souffrent beaucoup moins du froid que dans le film de 1982... Toujours est-il que ce divertissement reste de qualité (pour ceux qui n'ont pas vu le précédent), et qu'il réservera à ces néophytes de jolis moments de tension. Surtout ne ratez pas le générique de fin qui permet de faire le lien avec le film de John Carpenter...

 

Date de sortie en France : 12 octobre 2011

Date de sortie en DVD : 14 février 2012

 

Notation : /5

 

Bande-annonce :

 

Publié dans HORREUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

locutus57 07/12/2011 20:19

euh personnellement, je préférais les effets spéciaux de la créature dans le film de Carpenter. Beaucoup plus efficace selon moi que les images de syntheses présentes ici. En tout cas, cette
préquelle-remake est pas mauvaise en effet.