ULTIMATE GAME (Gamer)

Publié le par corsu61

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/68/12/47/19137872.jpg
http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/68/12/47/19136966.jpghttp://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/68/12/47/19136965.jpgDans un futur proche, les nouvelles technologies ont fait évoluer le jeu vidéo. Le principe créé pour le jeu "Les Sims" est appliqué à des êtres humains qui sont manipulés par des joueurs en ligne. Le milliardaire Ken Castle a créé le divertissement ultime : "Slayers", un jeu vidéo dans lequel des condamnés à mort, guidés à distance par des joueurs en ligne, s'entretuent lors de combats diffusés sur les écrans du monde entier. S'ils survivent à 30 épreuves, ils retrouveront leur liberté. Kable, téléguidé par Simon, un ado fan de réalités virtuelles est aujourd'hui la star du jeu. Mais Kable ne s'appartient pas : arraché à sa famille, emprisonné et forcé à combattre contre sa volonté, ce gladiateur des temps modernes doit survivre assez longtemps pour s'échapper du jeu et regagner sa liberté...

Notation : 11/20

 

Ma critique : Ce film de science-fiction a tout pour être mouvementé et intéressant. La présence physique de Gérard Butler (L'abominable vérité, L'île de Nim) est indéniable et le scénario est particulièrement alléchant. Malheureusement, les réalisateurs Mark Neveldine et Brian Taylor font partie de la catégorie de personnes qui croient fermement qu'en filmant les scènes d'actions avec 5 images à la seconde et en bougeant constamment, cela nous persuade de l'extrême nervosité du combat. Grossière erreur ! On ne voit pratiquement rien, et c'est tellement dérangeant que cela peut même provoquer des nausées à haute dose... Quant au déroulement de l'histoire, si au début c'est le flou artistique, la suite s'arrange au fur et à mesure des événements pour devenir franchement agréable à partir de la rencontre du héros et de son épouse. Une scène est particulièrement réussie, celle dans laquelle Michael C. Hall (Six feet under, Paycheck) interprète avec ses tueurs une chorégraphie sur la chanson de Frank Sinatra "I've got you under my skin".  Un film donc très inégal, survitaminé, qui devrait plaire aux adeptes de l'action pure, mais qui s'avère finalement décevant.

Date de sortie en France : 09 septembre 2009
Date de sortie en DVD et Blu-Ray :  20 janvier 2010 
Bande-annonce :

 



Publié dans SCIENCE-FICTION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article