THE WRESTLER

Publié le





A la fin des années 80, Randy Robinson, dit The Ram ("Le Bélier"), était une star du catch. Vingt ans plus tard, il ne se produit plus que dans des salles de gym de lycées ou des maisons de quartier... Brouillé avec sa fille, il est incapable d'entretenir une relation durable avec quiconque : il ne vit que pour le plaisir du spectacle et l'adoration de ses fans.
Mais lorsqu'il est foudroyé par une crise cardiaque au beau milieu d'un match, son médecin lui ordonne d'abandonner le catch : un autre combat pourrait lui être fatal. Contraint de se ranger, il tente de renouer avec sa fille et, dans le même temps, entame une liaison avec une strip-teaseuse vieillissante. Pourtant, son goût du spectacle et sa passion pour le catch risquent bien de reprendre le dessus et de le propulser de nouveau sur le ring...


Ma critique : Darren Aronofsky réalise ici un film très intéressant sur plusieurs points. Premièrement, s’attaquer au monde fermé du catch professionnel en n’hésitant pas à en dévoiler la face cachée (combats truqués, blessures provoquées délibérément pour faire croire à la véracité d’un combat, dopage, etc…) est un réel défi qu’il relève haut la main. C’est tout simplement passionnant et les combats sont restitués d’une manière vraiment réaliste. Deuxièmement, relancer Mickey Rourke (9 semaines et demies, Sin City) était un gros risque, et ce dernier se révèle payant. Il est parfait dans son rôle de has-been des rings, totalement dépassé par la vie réelle. Filmé souvent caméra à l’épaule, ce long métrage mise sur le réalisme d’un monde que l'on n’a pas vraiment l’occasion de côtoyer. Marisa Tomei (Chaplin, Ce que veulent les femmes) est, quand à elle, absolument magnifique. Le seul petit bémol vient hélas du physique de Mickey Rourke, trop lifté pour arriver à faire passer de réelles émotions à travers les stigmates de son visage. Vous ne serez évidemment pas sans remarquer les analogies avec des films comme « Rocky » ou « Le champion », mais ce n’est pas trop gênant. Un bon film, avec des imperfections, mais qui ne déçoit pas. A découvrir.

:

Date de sortie en France : 18 février 2008

:

Bande-annonce : CLIQUEZ ICI !!!



 


Publié dans DRAME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article